dimanche 7 décembre 2014

Le Pangio kuhlii (Kuhli) ou serpent d'eau douce

Ce très long poisson qui ressemble à une anguille ou à un serpent noir zébré de blanc est un vrai pacifiste: il se contente de fuir lorsqu'il est dérangé, et ne sort que lorsque les autres poissons ne sont pas là. Il aime frétiller avec les autres poissons de son espèce au fond du bac et apprécie un sable et fin et de nombreuses cachettes. Même s'il trouve généralement de quoi se nourrir en fouillant le fond du bac, il apprécie que quelques paillettes tombent jusqu'à lui au fond de l'aquarium. Des feuilles de chêne passées au micro-onde lui fournissent un support lisse sur lequel il aime se poser, de même que quelques racines larges. Très grégaires, ces poissons doivent être maintenus en groupe. La reproduction est possible mais difficile.

Otocinclus affinis (Macrotocinclus affinis)

Ce poisson est le bienvenu dans les aquariums. Un petit groupe de ces Otocinclus affinis a rejoint mon bac de 100L et s'active déjà à dévorer les algues vertes molles qui les recouvraient hier encore. Ce faisant, ils améliorent la photosynthèse des plantes, ce qui peut les aider à mieux pousser... Même s'ils sont moins efficaces que des ancistrus et qu'ils ne mangent pas les algues filamenteuses ni les algues en pinceaux, ils n'en restent pas moins intéressant à observer et ne deviennent pas aussi gros ! Malheureusement, la reproduction est probablement impossible en bac communautaire... il est en plus difficile de distinguer les différentes sexes. Mais bon, les plantes sont nettoyées et on se partage désormais le nettoyage des vitres de l'aquarium, donc tout va bien !

Apistogramma viejita, un cichlidé nain

Le roi de l'aquarium ne se fait pas prier pour être pris en photo, toutes nageoires dehors, il montre qu'il est gros, plein de caroténoïdes, et qu'il vaut mieux ne pas l'embêter sous peine d'y laisser des écailles. Malgré ces démonstrations de force lorsqu'ils croise les autres gros poissons de l'aquarium (ce qui inclue un coupe de Colisa lalia et une femelle d'Apistogramma viejita), il est relativement pacifique et n'a jamais mordu personne...
Pour lui fournir de quoi produire de belles couleurs, le menu se compose en entrée de chironomes bien rouge et vivants (parfois des morts congelés quand la mare n'en fournit plus assez), de daphnies, copépodes, larves de moustiques et de chaoboridés, de paillettes et granulés du commerce et de divers fruits et légumes (bien qu'il n'en soit pas particulièrement friand). Le sable de l'aquarium est un peu gros pour lui, mais il arrive tout de même à l'avaler à la recherche de quelque larve qui se serait égarée, avant de le recracher par les ouïes. Il creuse un peu pour agrandir ses nombreuses cachettes disposées un peu partout dans l'aquarium, et aime se faufiler entre les plantes et les racines. Un aquarium bien planté et rempli de cachettes semi-enterrées, avec du sable très fin, est un vrai plus pour les Apistogramma. Nos amis d'aquabase recommandent une chaude température de 28°c pour la reproduction, qui est à modérer en fonction des autres poissons du bac... L'eau doit être acide (entre 5 et 6.5) même s'il est relativement tolérant. Pour ça, ses cachettes ont été recouvertes de feuilles de chêne passées au micro-onde. La différence entre mâle et femelle est en réalité loin d'être évidente, surtout lorsque les individus sont jeunes...

mercredi 3 septembre 2014

Opération jardinage dans les bacs !

Après une absence durant l'été, la coupe s'impose. Il faut couper et retirer les plantes à croissance trop rapide qui risquent d'étouffer les autres, et bouturer les plus lentes qui ont grandit durant cette période idéale qu'est l'été.

mardi 22 juillet 2014

Entretiens des aquariums

Il était temps de couper quelques plantes dans le nano et dans le 100L, où la végétation commençait à empêcher les poissons de nager correctement.
L'aquarium de 100L avec la coupe (et la plantation de ce qui a été coupé dans le nano-aquarium):

et après :

Le nano-aquarium avant la taille des plantes aquatiques :

et après :


Bien sûr, il va maintenant falloir attendre que toutes les boutures reprennent et que les plantes poussent un peu, mais ce sera bientôt plus joli qu'avant ! Et en attendant, les poissons sont contents et frétillent de bonheur...

mercredi 16 juillet 2014

Tests de nourrisseurs automatiques pour poissons

Etant partit en vacances pendant trois semaines, j'ai voulu essayer les nourrisseurs automatiques pour poissons de la marque Juwel, achetés pour une 20taine d'euros la pièce. Le principe du nourrisseur est simple, on règle manuellement le "débit" de nourriture, puis on démarre le nourrisseur et on choisit la fréquence de nourrissage (1/jour ou 2/jour), on peut aussi activer manuellement le nourrisseur (utile pour vérifier que tout fonctionne). J'ai placé pour les poissons un mélange de plusieurs types de nourritures (granules et paillettes, pour que les poissons de fond ou de surface aient tous à manger) et réglé l'appareil sur un débit relativement faible avec deux nourrissages par jour. Au retour : tout va bien, les poissons sont en pleine forme et l'aquarium n'est pas sale. Je coupe cependant l'appareil et fait jeuner les poissons un jour, le temps de changer l'eau et de laver une partie des masses filtrantes du filtres. Le lendemain je les nourris avec des artemias. Au final, après ces trois semaines, les piles tenaient toujours et il restait de la nourriture, les poissons étaient vivants et l'aquarium propre, que du positif donc ! Et cela avec le produit d'entrée de gamme. Il faut cependant faire attention à ce que l'humidité de fasse pas prendre en bloc la nourriture dans le nourrisseur, que rien ne l'empêche de tourner et que les piles soient pleines avant le départ. Même si je pensais avoir bien positionné les appareils, il y avait pas mal de nourriture autour des aquariums. Je conseille donc de prévoir un petit entonnoir pour diriger la nourriture dans l'aquarium. Pour trois semaine il n'y a donc pas eu de problèmes mais je n'oserai pas m'absenter plus longtemps avec un tel système. Ils existent aussi d'autres systèmes qui permettent de préparer pendant un mois la nourriture jour par jour (et donc de varier plus) mais ils sont beaucoup plus chers. Pour la lumière, j'ai branché les lampes sur des programmateurs d'entrée de gamme, réglés comme d'habitude sur 10h de jour. Certains choisissent de baisser un peu la durée de l'éclairage en leur absence, ainsi que la température et la quantité de nourriture donnée aux poissons, afin de limiter les risques de pollution de l'eau. Attention aussi au volume d'eau et à l'évaporation, surtout si votre filtre affleure la surface, comme le mien qui crachait quelques bulles d'air à mon retour.

samedi 28 juin 2014

Caridina green (Caridina babaulti) : crevettes vertes d'eau douce

Voici de petites crevettes 'Caridina green', très jolies parmis les plantes d'aquariums auxquelles elles s'accordent parfaitement. L'espèce est Caridina babaulti.
Si vous leur donnez des algues fraîches, ces petites crevettes vertes seront ravies. Vous pouvez également leur donner de petits bouts de concombre sans la peau ou une alimentation spéciale pour crevettes.
Crevettes de Glomeridae, pour son nano-aquarium visible sur le forum AquascapingWorld.

lundi 23 juin 2014

Les nano-aquariums (ou nanoaquarium)

Les nano-aquariums sont des aquariums de très petit volume, adaptés en particulier aux appartemments. Le faible volume permet de les éclairer fortement et d'y faire pousser des plantes exigeantes en lumière. Parfois, les plantes nécessitent un apport de CO2 pour se développer pleinement.
Les nano-aquariums sont souvent peuplés de petits poissons, comme les poissons combattants, les guppys et guppys endlers, les killies clown ou simplement de petites crevettes.
Il faut cependant faire attention lorsque l'on introduit des poissons ou des crevettes dans un nanoaquarium. Souvent, les engrais ou la charge en nitrates forte nécessaire à la culture de plantes gazonnantes ne sont pas conciliables avec des poissons et crevettes. Ces dernières ne supportent pas, en particulier, les métaux présent dans les engrais pour plantes d'aquarium. Aquariums de Glomeridae sur AquascapingWorld, avec son aimable autorisation.

mercredi 18 juin 2014

Le poisson archer (Toxotidae:Toxotes jaculatrix)

Le poisson archer (banded archerfish) tire son nom de sa capacité à projeter de l'eau jusqu'à 50cm au dessus de la surface du milieu où il se trouve, pour faire tomber les insectes volants à l'eau et les capturer. Ce poisson se rencontre dans les mangroves d'eau saumâtre ou en eau de mer, en Asie et en Océanie. Il peut mesurer jusqu'à 25cm mais souvent les poissons archers sont plus petits.

La demoiselle bleue-vert (blue green damselfish)(Pomacentridae: Chromis viridis)

La demoiselle bleue vert est un petit poisson (pas plus de 10cm) vivant en eau de mer. Très apprécié des aquariophiles, ce poisson a besoin de grands aquariums. Cette espèce vit dans l'Océan Idien et dans l'Océan Pacifique, près des récifs qui lui fournissent un abris et une nourriture abondante.
Les demoiselles bleue-vert sont grégaires, cela signifie que cette espèce forme des groupes d'individus. La formation de groupes chez les animaux permettrait de diminuer les risques de prédation et d'augmenter la probabilité de trouver de la nourriture. Par ailleurs, cela permet aux poissons mâles et femelles de se rencontrer. Chez ce poisson, c'est le mâle et non la femelle qui s'occupe des oeufs.

La rascasse volante (red lionfish) (Scorpaenidae: Pterois volitans)

La rascasse volante est un poisson venimeux sur lequel il vaut mieux ne pas poser le pied. Ce prédateur nocturne possède une bouche protractile (capable de s'élerargir) qui lui permet d'attrapper de très grosses proies, comme de gros poissons.
Les rascasses volantes vivent dans les récifs coralliens, on peut les trouver dans les récifs peu profonds de l'océan Pacifique et de l'océan Indien. Les femelles rascasses peuvent pondre très régulièrement des milliers d'oeufs.

mercredi 11 juin 2014

Jeunes crevettes pinocchio Caridina gracilirostris

Après plusieurs semaines passées sous les pléons de leurs mères respectives, les larves de crevette pinocchio (Caridina gracilirostris) ont été libérées dans l'eau de l'aquarium. Isolées dans un bac de ponte dans lequel j'ai régulièrement ajouté des algues fraîches, les mères crevettes ont pu libérer leurs larves sans que celles-ci ne soient dévorés par les poissons.
Il faut maintenant passer les larves en eau saumâtre ou en eau salée pour leur permettre de se développer. Cette transition est difficile. Par la suite, les jeunes adultes pourront être transférés doucement de l'eau saumâtre à un nano-aquarium d'eau douce.

Le Dipneuste américain (South americain lungfish)(Protopteridae:Lepidosiren paradoxa)

Le dipneuste américain est un poisson très primitif qui vit dans les eaux douces de l'Amérique du Sud. Les dipneustes existent depuis des dizaines de millions d'années, ce sont des organismes intermédiaires entre les poissons et les amphibiens, probablement proche des premiers organismes à être sortis de l'eau. On peut en particulier remarquer les nageoires courtes et fortes disposées comme des pattes à l'avant et à l'arrière du corps.
De plus, le dipneuste américain, comme le dipneuste africain, est capable de résister à la sécheresse dans la boue, en s'y creusant un tunnel. Ceci est possible entre autres par la présence de deux systèmes respiratoires chez ces poissons: un système branchial et un système pulmonaire. Le dipneuste américain construit un nid qu'il protège jusqu'à l'éclosion des alevins.
Le dipneuste australien (Neoceratodonidae Neoceratodus forsteri) lui, n'utilise presque pas la respiration pulmonaire et ne peut donc pas survivre à l'assèchement de ses lieux de vie. Ce poisson rare est protégé mais est également menacé par la construction de barrages sur les fleuves qu'il habite.

mardi 10 juin 2014

L'Arawana (Osteoglossidae: Osteoglossum bleirrhosum)

L'arawana (ou arowana) est un étrange poisson qui se nourrit de fruits, de débris végétaux et de proies qu'il capture à la surface de l'eau. En effet, sa bouche ne lui sert pas qu'à afficher cette horrible grimace : elle lui permet de surprendre ses proies par dessous sans être vu. On retrouve cette adaptation chez plusieurs espèces de poissons d'aquarium, comme les gambusies et les killies clown. L'arwana pourrait sauter jusqu'à deux mètres au dessus de l'eau pour attrapper ses proies
L'arawana en photo ici vit en amérique du Sud, mais il existe au total une dizaine d'espèces de poissons appelés arawana, répartis sur les différents continents de l'hémisphère Sud... La plupart des arawana élèvent leurs petits, ils construisent des nids puis protègent les jeunes dans leurs bouches.

L'Apogon Pyjama (Apogonidae: Sphaeramia nematoptera)

Le poisson Pyjama (ou Apogon Pyjama et "Pajama cardinalfish" en anglais) est un petit poisson d'eau de mer (moins de 10cm) qui vit dans les lagunes et les baies de faible courant. Ses étranges couleurs ainsi que les points sombres à l'arrière de son corps rappellent les motifs de certains pyjamas. Malgré ce nom à coucher dehors, l'Apogon pyjama est un poisson qui est actif le jour.

vendredi 6 juin 2014

C'est l'heure du repas pour les terribles Piranha

Des pirhanas en aquarium à l'heure du repas ! Ils ne peuvent s'empêcher d'attaquer férocement leurs proies, même si celles-ci sont déjà mortes...

Une raie d'eau douce !

Une jeune raie d'eau douce en aquarium, Potamotrygon motoro, qui souffle le sable en contractant ses nageoires, c'est assez impressionnant !

mardi 27 mai 2014

Les crevettes pinocchio sont de bonnes nageuses !

Si elles ne sont pas dérangées lorsqu'on leur ajoute des algues fraîches en repas, les crevettes pinocchio (Caridina gracilirostris) se livrent à de véritables ballets aquatiques dans l'aquarium. Elles nagent à l'aide des pléopodes: ce sont des appendices fixés sous l'abdomen des crevettes qui leurs permettent de nager. Ce sont également les appendices sur lesquels les oeufs des crevettes femelles sont fixés. Les pléopodes étant mobiles, cela permet aux crevettes femelles d'aérer les oeufs en les agitant régulièrement.

Alevins de guppy endler

Les petits alevins de guppy's endlers grandissent vite ! Ils sont nourris avec des paillettes surfines pour alevins, des jeunes daphnies et des algues...

lundi 26 mai 2014

Mâles de Pseudepiplatys annulatus

Photographies de mâles du killie clown d'eau douce, Pseudepiplatys annulatus (anciennement Epiplatys annulatus). Le deuxième est un jeune mâle dont les nageoires caudales sont abîmées, en effet, cette espèce est territoriale et après une reproduction, quand les nouveaux mâles grandissent et commencent à se colorer, il faut les séparer des autres mâles. Cette espèce est en effet territoriale.

Boraras merah

Photos de mes Boraras merah, avec une coloration très vive des nageoires dorsales et ventrales des mâles.