lundi 23 novembre 2015

Marsilea hirsuta de mon nano

Un petit retour d'expérience avec la plante pour nano aquarium Marsilea hirsuta. J'ai acheté cette plante vendue en culture in vitro sur gel d'agarose, par Dennerle. La plante est vendue dans un petit pot fermé qu'il faut ouvrir pour s'assurer de la bonne santé de la plante (bien verte, pas de feuilles mortes, pas d'odeur particulière). Il suffit ensuite de rincer la plante à l'eau du robinet et de retirer le maximum de gel sans abimer la plante. On peut ensuite séparer en plusieurs mottes (à privilégier) ou tout planter d'un coup. J'utilise des petites cailloux noirs pour bloquer mes plantes le temps qu'elles s'enracinent quand je les plante après la confection de l'aquarium.

Bien qu'elle soit vendu très petite et souvent avec des feuilles rondes à un seul lobe, la plante ne tarde pas à produire des feuilles typiques des Marsileacées, c'est à dire des feuilles à quatre lobes en forme de trêfle à quatre feuilles. Les feuilles poussent sur de longues tiges si elles n'ont pas accès à la lumière, elles sortent alors de l'eau et si la sortie se fait progressivement, les feuilles survivent hors de l'eau ce qui donne un aspect intéressant à l'aquarium. La plante se multiplie vite si on lui apporte beaucoup de lumière et du CO2. Elle supporte des températures de 20 à 26°c et une concentration de 10 à 30mg/L. En dessous de ces conditions et avec peu de lumière, elle survivra mais aura tendance à stagner et la pousse sera très lente.


Photo des feuilles quadrilobées de la plante d'aquarium Marsilea hirsuta:

Je les ai plantées avec des Cryptocoryne et diverses plantes gazonnantes. Il est nécessaire de contrôler le développement des Marsilea hirsuta pour qu'elles n'étouffent pas les autres plantes. Régulièrement, on peut sectionner les tiges qui courent sur le sol et sur les autres plantes pour les replanter au fond de l'aquarium (elles poussent sinon sur les plantes aquatiques gazonnantes) et ainsi éviter qu'elles n'étouffent les autres plantes de l'aquarium. En surveillant la croissance des Marsilea hirsuta, j'ai pu faire grandir rapidement les Cryptocoryne que j'ai divisé en 5 touffes au bout de 4 mois, pour les replanter de manière à ce qu'elles couvrent tout le fond de l'aquarium.

Les Cryptocoryne wendtii Green plantées en arrière plan derrière les Marsilea hirsuta:

Après quelques semaines à quelques mois, certaines feuilles brunissent naturellement et il est nécessaire de les retirer pour conserver l'armonie de l'aquarium.

J'utilise un substrat fait maison composé de vermicultie, d'argile verte et de terre de bruyère véritable. L'aquarium est un 20L contenant une dizaine de Rasbora galaxy, la lampe est une Solaris Wave de 18W néon et le kit à CO2 est fait maison, avec des apports réguliers de CO2 liquide de la marque easycarbo.

Photo de mon installation artisanale pour produire du CO2, avec une cloche faite en boite de Ferrero rocher (Système D!).

Photo de la bouteille de CO2 liquide de marque easycarbo:

mardi 17 novembre 2015

Changement de néon d'aquarium sur la lampe Solaris wave 18W

Cela faisait déjà quelques temps que ma lampe d'aquarium clignotait avant de s'allumer, et quand un néon clignote, ce n'est jamais bon signe. Et ce qui devait arriver arriva: un beau jour, ma lampe cessa de s'allumer et se mis à clignoter continuellement. Le drame.

Premier réflex, aller sur google essayer de trouver un ballast ou un starter adapté. Il m'a alors fallu quelques heures de recherches avant de réaliser que ce petit objet électronique qui permet l'allumage du néon était en fait inclu... dans le néon lui-même. Retour à la case départ, il ne reste plus qu'à changer le néon. Mais les choses se corsent, aucunes références sur l'appareil et le néon utilisé semble plutôt spécialisé. Après quelques requêtes sur google image, beaucoup de photos hasardeuses et un peu de chance, je tombe enfin sur les bonnes références: il faut prendre un néon à 4 broches de type 2G11.

Sitôt la référence trouvée, je passe commande en ligne pour une Philips 2G11 MASTER PL-L 18w 6500K /865 4 pin qui semble être la référence identique à la lampe Solaris de base (introuvable sur le net), en terme de température de couleur et de watts.


La commande réceptionnée, il ne reste plus qu'à changer le néon. Le réflecteur de la lampe se déclipse assez facilement, mais il reste quatre petites vis avec écrou à retirer. Horreur ! je n'avais pas vu qu'il s'agissait de têtes Torx 15 et non des habituelles vis cruciformes... heureusement pour moi le super attirail de bricoleur du dimanche que j'ai reçu au Noël précédent possède la tête Torx en question. Ni une ni deux, je les retire soigneusement en récupérant les petits écrous tenus par le plastique.


Il me reste donc dans les mains le culot de la lampe attachée à la fixation qui va sur l'aquarium, le réflecteur détaché, et l'ancienne lampe fixée à un support en plastique noir qui sert à attacher le réflecteur. Ce n'est d'ailleurs pas la seule utilité de cette pièce en plastique noire, qui assure aussi l'étanchéité. Et qui dit étanchéité dit très difficile à retirer. Je fini donc par casser cette pièce noire plutôt essentielle à force de m'acharner dessus à coup de marteau. Très malin. Peut-être aurez-vous plus de chance que moi? Bref, toujours est-il que par chance il me restait pas mal de silicone noir qui permet d'assurer l'étanchéité des joints de la salle de bain. Je fixe le nouveau néon de ma lampe d'aquarium sur son culot, je silicone le tout et attends que cela sèche.

Beaucoup de galère donc pour changer un simple néon, mais j'espère que mon expérience vous sera utile !

vendredi 16 octobre 2015

Vers Grindal (enchytrées), nourriture vivante


Les vers Grindal (ou enchytrées de l'espèce Enchytraeus buchholzi) sont des petits vers blancs annélides faciles à élever. Il suffit d'un bac à glace avec de la fibre de coco, de la laine synthétique ou de la sphaigne humide, d'une souche de vers Grindal, de croquettes pour chats et d'une petite plaque en verre ou en plastique.
Après avoir introduit la souche, il faut placer quelques croquettes humidifiées sous la plaque en verre et attendre que les vers se multiplie.
Après quelques heures à quelques jours, on peut récupérer la plaque, retirer d'éventuels bouts de croquettes ou de substrat, et la plonger dans l'eau pour nourrir les poissons.

Vidéo de Danio marginatus (Microrasbora galaxy) nourris aux vers enchytrées:

mercredi 14 octobre 2015

Microrasbora galaxy ou Danio marginatus


Je maintiens depuis plusieurs mois dans un bac de 30L 2 mâles de Rasbora galaxy (également connu sous le nom de Microrasbora galaxy, celestichtys margaritatus ou de Danio marginatus) et 3 femelles.
Le choix est difficile en magasin car les galaxy sont des poissons très craintifs qui ont besoin de nombreuses cachettes et de beaucoup de plantes pour être en pleine forme. Ils sont alors souvent très décolorés en magasin.
De plus, les poissons vendus sont souvent juvéniles et donc peu colorés par rapport aux adultes.
Il faut choisir des individus vifs et essayer de ne pas prendre les plus petits.
Peu de femelles sont disponibles en magasin car les éleveurs les gardent pour la reproduction. On peut cependant différencier les mâles et femelles s'ils ne sont pas trop jeunes: les mâles de Rasbora galaxy possèdent une nageoire anale coloré en rouge avec des traits noirs, et les tâches du corps sont légèrement plus colorées.
Les femelles (mais aussi les juvéniles !) ont une nageoire anale avec un liseré jaunâtre le long du corps et ne possèdent pas de rouge ou de taches noires sur cette nageoire. Le corps est globalement plus clair. Généralement, peu de gens achètent des femelles car comparées aux mâles elles ressemblent à des poissons malades. La maintenance d'un groupe de mâles sans femelles peut se faire sans trop de problèmes, même si l'on observera alors régulièrement de magnifiques combats d'intimidation entre les mâles. Ces dernières se placent tête à queue, souvent après un repas, et se mettent à vibrer jusqu'à ce que l'un d'entre eux ne prenne la fuite.
Ces "combats" se font généralement sans contacts et il est donc très rare de voir des poissons blessés.
Le Danio marginatus devra être maintenu dans un aquarium avec éventuellement d'autres petits poissons calmes (par exemple des Badis dario ou des Epiplatys anulatus), ou en aquarium spécifique. Les rasbora galaxy occuppent généralement le milieu de l'aquarium et les cachettes au fond de l'aquarium. Une attention particulière devra être portée à la présence d'un couvercle sur l'aquarium puisqu'il arrive que certains poissons sautent hors du bac (en particulier les femelles si elles sont peu nombreuses par rapport aux mâles, et surtout dans les premiers jours). S'ils sont trop jeunes et trop petits par rapport aux autres poissons, il peut être prudent de les laisser s'habituer à leur nouveau beac dans un filet à alevins durant les premiers jours.

Les Danio marginatus acceptent une grande diversité de nourriture. Ils apprécient particulièrement la nourriture vivante telle que les vers Grindal, les anguilles du vinaigre et les daphnies. Il est également possible de les habituer aux flocons.
Les galaxy n'aiment pas récupérer leur nourriture au sol, c'est pourquoi une nourriture vivante ou congelée distribuée en plusieurs fois à petites doses sera plus adaptée. Ces poissons sont relativement lents à se nourrir.

Plus ces poissons seront nombreux dans le bac et plus ils se montreront. Il est possible d'avoir du mal à les observer pendant les premiers jours voire les premières semaines mais ils finissent par s'habituer à la présence d'un ou plusieurs aquariophiles devant leur aquarium....

Ils ont besoin d'une eau dont la température est de 21 °C à 25 °C, 24 °C pour la reproduction, le PH compris entre 7.0 à 8.0 et la dureté autour de 5 °d GH à 13 °d GH, 5 °d GH pour la reproduction. La reproduction du Danio marginatus est possible à condition de récupérer les oeufs ou de retirer les adultes après la ponte. L'élevage en poubellarium est également pratiqué par certains amateurs.

Les populations naturelle de ce poisson ayant fortement régressé à cause des prélèvements réalisés pour l'aquariophilie, assurez-vous auprès de votre revendeur que vos poissons proviennent bien d'élevages et non de prélèvements dans la nature.

mardi 21 juillet 2015

Anguillules du vinaigre: culture, utilisation (nourriture pour petits poissons et alevins)

S'il y a une source de nourriture pour les alevins et petits poissons qui est faite pour les paresseux ou pour ceux qui partent en vacances tout le temps, c'est bien des anguillules du vinaigre qu'il s'agit.

Ces minuscules vers blancs que dévorent sans vergogne les petits poissons de nos nano aquarium sont une source de nourriture riche et parfaitement adaptée à la taille de la plupart des petits poissons d'aquarium comme les Microrasbora galaxy, les (Pseud)Epiplatys annulatus, les endlers (ou wingei), Boraras merah, B. brigittae et Boraras en tous genre, Dario rerio, les plus petits tétras comme les Tetra amandae, les Bettas (poissons combattants), les Tetraodon et la plupart des alevins dès qu'ils dépassent quelques millimètres.

Pour démarrer une culture d'Anguillules du vinaigre, vous aurez besoin:

-d'une pomme
-d'un grand bocal en verre avec couvercle en métal
-d'une bouteille de vinaigre de cidre (de préférence non pasteurisé)
-d'une bouteille de jus de pomme de jus de pomme (de préférence non pasteurisé)
-d'une souche d'anguillules du vinaigre (vous en trouverez facilement sur internet ou dans les bourses aquariophiles)

Il vous suffira, deux jours avant l'introduction de la souche, de couper la pomme en morceaux et de la placer dans le bocal, en complétant avec 50% de jus de pomme et 50% de vinaigre de cidre. Introduisez la souche deux jours plus tard (pour éviter l'asphyxie si la fermentation reprend et que la solution contient trop de C02). Si vous laissez la souche à température ambiante ou à la chaleur en été, vous pourrez très rapidemment (au bout de quelques jours) prélever des anguillules. Si vous choisissez de la laisser à la cave, il est conseillé d'atteindre une à deux semaines avant de commencer les prélèvements.

Récolte et préparations des anguilles:
Prélever dans votre solution, à la surface de préférence (c'est là qu'il y a le plus d'anguillules) quelques millilitres du mélange contenant les anguilles. Vous pouvez prélever à l'aide d'une pipette pasteur ou d'une seringue sans aiguille. Placez cette solution dans un tube étroit type tube à essai (si vous n'en avez pas, on en trouve facilement en épicerie fine qui contiennent des épices, rincez le bien avant de l'utiliser). Enfoncez une boule de perlon (la matière des filtres d'aquarium) dans la solution, puis complétez avec de l'eau.



Cette précaution permettra de séparer les anguillules de leur milieu de culture très acide: asphyxiées par la profondeur, elles vont remonter et traverser le perlon pour rejoindre l'eau en surface, alors que l'eau et le vinaigre ne se mélangeront pas.

Prélevez au bout de quelques heures des anguilles à l'aide d'une seringue, coupez temporairement votre filtre pour éviter que les anguilles soient aspirées et versez les dans l'aquarium. Bon appétit !

Vous pouvez ensuite laisser le tube contenant les anguilles un jour ou deux avant de reprélever directement dedans, certaines anguilles mettent plus de temps que d'autres à traverser le perlon et il vous suffira donc de reprélever plusieurs fois dans le même tube sans avoir à repréparer l'extraction dans l'eau à chaque fois.

Voir aussi d'autres explications illustrées sur ce site:
Anguillules du vinaigre

samedi 20 juin 2015

Les ostracodes: une bestiole bienvenue dans nos aquariums

Ils possèdent une forme étrange et leur coquille rappelle celle des escargots bivalves que l'on croise parfois sur nos plages. Les ostracodes sont de petits invertébrés proches des daphnies qui sont abrités derrière une épaisse coquille (relativement à leur taille) et qui se nourrissent des végétaux en décomposition que l'on trouve dans les mares et rivières. Une fois introduit dans un aquarium, ils peuvent se multiplier et participer à l'élimination des déchets s'ils ne sont pas consommés par les plus gros poissons (cichlidés,...). Ils constituent en effet aussi une source de nourriture intéressante et originale pour nos poissons d'aquarium.


Parade nuptiale chez les Apistogramma viejita (reproduction)

Après avoir été nourris pendant plusieurs semaines avec des larves de daphnies, des vers de vase et des larves de moustiques, mes Apistogramma viejita sont en pleine forme et arborent de superbes couleurs vives. Il aura suffit de quelques changements d'eau pour qu'ils se mettent à parader sans cesse à l'entrée des divers cachettes visitées par le couple. Le mâle est actuellement le roi de l'aquarium, et bien que relativement paisible, il repousse les poissons qui s'approcheraient trop de son territoire.

Je n'ai pas observé de pontes pour le moment et je crains un peu que mes khulis (qui, eux aussi, sont pleins d'oeufs !) ne dévorent les pontes de la femelle. A suivre...



NB: La détermination de ces petits cichlidés est difficile et il semblerait qu'au sens taxonomique, mes poissons ne soient pas de véritables Apistogramma viejita mais des Apistogramma macmasteri ou un hybride entre ces deux espèces.

Planaires dans un aquarium à crevettes

Vous souvenez-vous de mes tentatives de reproduction de crevettes pinocchio d'il y a quelques mois? Et bien les jeunes crevettes se sont maintenant complètement développées et portent à leur tour des oeufs. Oui, cela relève du miracle, étant donné que je les avais oubliée dans mon bac de culture de mousse de Java. Et il s'agit d'autant plus d'un miracle que ce bac est rempli de planaires qui y sont arrivés par le biais de plantes d'aquarium achetées chez des particuliers eux aussi infestés.
Malgré ces conditions loin d'être optimales, l'élevage a fonctionné. Il est probable qu'il y ait eu une meilleure survie des jeunes crevettes en l'absence de ces planaires que je m'efforce de retirer de l'aquarium à l'aide d'une pipette dès que j'en ai l'occasion.

Cela m'a d'ailleurs permis de réaliser une petite vidéo de ces animaux détestés des aquariophiles.



dimanche 15 mars 2015

Trop d'escargots dans l'aquarium? L'escargot-assassin (Clea helena) est LA solution !

Les escargots d'aquariums pullullent parfois au point d'être gênants visuellements ou pour certaines plantes... ils peuvent aussi rentrer en compétition avec certains poissons comme les Ancistrus, les Otocinclus, Kuhli et autres poissons lave-vitre ou poissons de fond. S'ils pullullent, l'introduction d'un unique prédateur peut permettre de contrôler durablement leur population dans l'aquarium. Le Clea helena (=Anentome helena) ou escargot assassin, est un lointain cousin des petites limnées que l'on trouve dans nos aquariums. A cela près qu'au lieu de manger les algues et divers déchets produits par les plantes et poissons, il est molluscivore: il se nourrit de ses congénères !



Cet escargot jaune bariolé de noir est connu depuis peu dans le monde de l'aquariophilie, mais rencontre désormais un grand succès. En effet, il fallait auparavant, pour se débarrasser des escargots qui envahissaient un aquarium, recourir aux énormes Botia et Tetraodon d'eau douce qui mangeaient aussi les crevettes, et peuvent devenir très volumineux...
Une fois l'aquarium entièrement nettoyé, ils se nourriront des déchets des poissons ou de nourriture pour poissons de fond.

dimanche 15 février 2015

Les murènes... vue sous deux angles différents !

Les murènes, ces longs poissons qui se cachent dans les recoins des rochers des fonds des mers sont à l'origine de nombreuses légendes. S'il vaut parfois mieux s'en méfier, il arrive qu'elles se montrent aussi douces que vos poissons rouges...

Alors, pensez-vous qu'elles sont de redoutables prédatrices?


Ou d'adorables compagnons des mers?


Je préfèrerai la deuxième solution...

mardi 27 janvier 2015

Nourrir ses poissons avec des vers de vase congelés pour qu'ils aient de belles couleurs

Mieux que la nourriture sèche, et à défaut de pouvoir se permettre de faire un élevage de petites bestioles vivantes pour nourrir ses poissons (anguillules du vinaigre, vers blancs, daphnies, larves de moustiques ou autres), il reste possible d'acheter de la nourriture congelée. Les artémias et daphnies congelés sont très appréciés des poissons, mais ce sont surtout les vers de vases ou chironomes, riches en caroténoïdes, qui aideront vos poissons à développer de belles couleurs vives. J'ai l'habitude de décongeler la moitié d'un carré de vers de vase dans de l'eau froide (dans un verre ou un pot de confiture). Une fois tombés au fond, je vide le surplus d'eau et je les rince à nouveau une ou deux fois jusque l'eau dans laquelle ils se trouvent soit propre. Je remue ensuite les vers de vase et les verse en plusieurs fois dans l'aquarium, pour que les poissons de surface aient le temps d'en manger au passage avant qu'ils ne tombent au fond.

Il ne faut pas hésiter à varier les sources de nourriture pour que les poissons retrouvent au cours de leurs repas successifs tous les éléments dont ils ont besoin pour produire de belles couleurs et avoir un système immunitaire efficace.